vendredi 12 octobre 2018

Le troll démystifié et le triomphe des médiocres

Troll Laurent Courtois Triomphe du médiocre

Témoignage d'un certain "Diakounov" (?), russophile semble-t-il, paru, le 21 septembre 2018,  sur le blog d'un pro-Kiev, Bernard Grua. Seuls des sous-titres ont été ajoutés au texte initial qui peut être consulté en suivant ce lien. Une capture d'écran du commentaire est attachée en pièce jointe à cet article. Encore une fois, il est malheureux qu'aucun partisan de Novorossia ne se soit attaché, jusqu'à maintenant, à publier sur Laurent Courtois, l'imposteur, dans un de nos médias, et qu'il faille aller sur des blogs ukrops pour trouver ce genre de réquisitoire Plus gravement, il s'avère que c'est le travail d'un activiste du bord opposé au nôtre, qui a permis de démasquer, de façon tangible, ce charlatan promoteur de haine. Nous avons tous notre responsabilité dans la création et l'entretien de ce monstre, ainsi que dans notre démission collective. 


Je me suis, moi-même, laissé abuser par la modération dont Laurent Courtois me paraissait vouloir faire preuve. J’ai bien écrit «me paraissait vouloir faire preuve». Merci de ne rien modifier de la formule pour que son sens strict et entier lui soit conservé.


Les fausses promesse de nuance de Laurent Courtois


Revenant, à la première lecture d’un article de Laurent Courtois, des écrits de Christelle Néant, j’aspirais légitimement au repos enfin procuré par les promesses de nuance et de modération de l’auteur Courtois. Pour peu de temps hélas… Et c’est vous Bernard Grua qui m’avez mis sur la voie. Soyez-en remercié. 

Vous n’êtes toutefois pas celui qui m’a mis la puce à l’oreille ; Celui-là est Laurent Courtois lui-même qui par ses piètres qualités rédactionnelles et, cessons de faire des manières, son bien mauvais français ne pouvait avoir été le correspondant d’un organe de presse digne de ce nom

L'expression écrite de Laurent Courtois trahissait le non-expert 


Inextricablement révélatrice du niveau d’expertise d’un auteur, quel que soit, d’ailleurs, le domaine en lequel elle s’exerce, l’expression écrite de Laurent Courtois trahissait, au fur et à mesure que défilait sous mes yeux sa prose amphigourique, plus que son amateurisme, ce qui n’eut pas été un tort, sa manifeste incapacité à être l’expert ainsi prétendu du sujet traité.

Christelle Néant, elle-même, toute victime qu’elle est de ses emportements colériques, ceux que trahissent la multiplication soudaine des erreurs syntaxiques, des répétitions, des abus de langage, des fautes d’usage voire même d’orthographe dans ces commentaires postés, fait preuve de bien meilleures aptitudes rédactionnelles que Laurent Courtois.

Laurent Courtois, le triomphe des médiocres


Il est des signes qui ne trompent pas. Laurent Courtois ne peut pas être celui qu’il prétend. Il est en revanche l’illustration plutôt réussi de ce que d’aucun appelle aujourd’hui, lorsqu’il est fait référence aux plateformes de rédaction ouvertes et libres, « le triomphe des médiocres ». Triomphe éphémère, fort heureusement.


Annexe: capture écran du commentaire relatif au troll Laurent Courtois

Laurent Courtois Troll Donbass - médiocre